nessy

Ernestine Nestor, dite Nessy, Monstre du Loch Ness, a une très longue histoire et de nombreuses incarnations. Personnage de légende, elle s’est manifestée à maintes reprises et sous différentes formes autant réelles que virtuelles. Cette histoire-ci a débuté sous l’identité d’un personnage de RPG  et se prolonge dans les méandres d’Internet au fond d’un lac, communément appelé Le Loc’h, qui est bien entendu virtuel, protéiforme, changeant et brumeux.

Vous êtes invités à poursuivre l’aventure de Nessy par l’intermédiaire de vos commentaires qui seront, je l’espère, imagés, décalés et hors du temps.


Prénom:

Connue aujourd’hui dans le monde entier sous le surnom de Nessy, Ernestine s’est d’abord fait appeler « la Kelpie » et n’est connue sous son vrai prénom que des habitués du bar « Le Loch Ness » situé sur les rives de ce lac.


Nom:

Nestor, comme celui de son premier mari, le seul qu'elle ait eu d’ailleurs, mort il y a fort fort longtemps.


Age (apparent):


Sous sa forme humaine, Nessy paraît avoir environ ving-cinq, vingt-six ans. Sous sa forme, disons, « animale », Nessy serait pour certains une survivante de l’ère secondaire, pour d’autres, elle aurait moins de dix mille ans, date de la séparation des eaux du lac de celles de l’Océan. Ces chiffres sont totalement farfelus, car Ernestine Nestor vient seulement de fêter son mille quatre cent soixante deuxième anniversaire dans la nuit du 30 octobre au premier novembre dernier, en compagnie de sa famille et de ses amis sur l’ïle d’Avallon dans le château de sa grand-mère.
Fille d’un roi d’Ecosse et d’une fée des Tertres de l'île d'Iona, Nessy est bien évidemment une princesse-fée celtique.


Apparence:
nesshuma
Apparence N° 1 : Jolie rousse frisée aux yeux verts, le visage parsemé de tâches de rousseur, Nessy est de petite taille, environ un mètre soixante, bien proportionnée, la poitrine ni trop lourde, ni trop menue, juste ce qu’il faut pour porter de jolis décolletés pas trop provoquants. Elle a les hanches à peine enveloppées, juste ce qu’il faut pour n’être ni plate, ni ronde mais se sentir aussi bien en mini-jupe qu’en jean ou en robe longue. Ses jambes sont longues malgré sa taille et son habitude de la marche lui a donné des cuisses et des mollets légèrement musclés aussi bien mis en valeur par le port de baskets que par celui de talons aiguilles.

Apparence N° 2 : Sous sa deuxième forme, qu’on peut qualifier d’animale, bien qu’aucune autre bête ne lui ressemble, Nessy est énorme, d’un teint plutôt gris-verdâtre, pourvue d’un long cou surmonté d’une petite nessy2tête garnie de cornes qui ressemblent à celles des girafes. Elle est coiffée d’une belle crinière vert clair qui contraste avec son beau regard jaune d’or. Sa queue à elle seule mesure environ vingt mêtres et pèse à peu près une tonne. Ces mesures ont été faites par aproximation à la suite de dégâts réalisés sur un bateau. Elle se déplace assez rapidement en nageant de ses quatre fortes pattes palmées et peut plonger de longues heures à une profondeur d’au moins deux cents mêtres.


Caractère:

Curieuse, gaie, enjouée, coquine, serviable, bien qu’assez maladroite et extrêmement étourdie, Nessy est d’une compagnie agréable lorsqu’elle est à terre et qu’elle vous sert, sans le renverser, un verre de bière au café « Le Loch Ness ». Evitez de la rencontrer lorsqu’elle nage. Sa maladresse peut emporter votre embarcation soit à cinquante mêtres dans les airs, soit à vingt mêtres sous l’eau d’un coup de nageoire ou de queue. Elle en serait désolée. C’est pourquoi elle est très discrète quand elle va se baigner et choisit de préférence la nuit, les jours de brume ou de tempête pour éviter les accidents.


Légende de Nessy, monstre du Loch Ness :

Première apparition sur les rives du Loch Ness sous sa deuxième forme en l’an 565 après Jésus-Christ. Frayeur chez les habitants des rives. Paniquée par les hurlements, Nessy casse toute la flotte de pêche et les pontons du port. Elle se fait sermonner par saint Colomban et promet de rester toujours gentille, calme et polie, quelque soit la frayeur qu’elle puisse provoquer autour d’elle.
Plusieurs apparitions sous sa deuxième forme du VIème siècle au au XIXème siècle pendant lesquels on la prend pour une Kelpie, sorte de cheval marin qui intrigue les chasseurs attirés par le gros gibier et les chevaliers errants en quête d’aventure mais fait peur aux enfants qui ne veulent pas manger leur soupe.
Au IXème siècle, son apparition dans les brumes du lac inspire un sculpteur norvégien qui lancera la mode des figures de proue si particulières des bateaux vikings qui imitent son portrait.
Au XXème siècle, sa légende fait le tour du monde grâce aux nouveaux moyens de communication. C’est là qu’elle devient Nessy, le « monstre du Loch Ness ». En 1960, puis en 1967, elle est même prise en film. Quelques scientifiques ont pu saisir ses mouvements de natation en grande profondeur avec des sonars, nécessaires à l’observation sous-marine, car l’eau du lac est très trouble. Par contre, ceux qui ont tenté de la photographier au bain n’ont jamais réussi. Toute les photos connues actuellement sont des fausses.
Peu de gens ont pensé la photographier sous sa première apparence, car elle n’aime pas ça et le dit volontiers. C’est cependant tout à fait possible avec un peu de persuasion et de charme. Mais ça n’impressionne pas plus vos amis qu’une autre photo de jolie fille prise pendant les vacances et personne ne vous croira si vous dites qu’elle est Nessy du Loch Ness !


Légende de sa cousine Mélusine :

Mélusine, fille d’une fée et d’un roi d’Ecosse est qualifiée de monstre par sa famille, laquelle, comme celle de Nessy, n’apprécie guère les mariages inter-ethniques. On lui prédit qu’elle ne pourra jamais se marier. Elle trouve pourtant un gentil fiancé à qui elle promet honneur et richesse si, une fois mariés, il ne cherche jamais à la voir au bain, qu’elle prend tous les samedis dans une pièce fermée. Arrive ce qui devait arriver, la curiosité pousse le gentil mari à regarder par le trou de la serrure et à hurler haut et fort à la vue de sa femme dont le bas du corps est celui d’un énorme serpent. Une vouivre ! Elle le quitte car elle ne veut pas être montrée du doigt ni brûlée vive, qui sait ? Et se réfugie dans la forêt. Elle a été entr’apperçue de nombreuses fois depuis.


Histoire réelle de Nessy, la Vouivre du Loch Ness :


Il est vraiment incroyable que personne n’ait encore fait le rapprochement entre la légende de la Vouivre poitevine et celle du monstre du Loch Ness. Il est pourtant bien connu que les Pictes d’Ecosse et les poitevins, du Poitou donc, sont de même origine celtique. Donc, même cause, même effet, Nessy, fille d’un roi d’Ecosse et d’une fée des tertres de l’île d’Iona est également un monstre comme sa cousine, ses cousins et ses frères et sœurs. Elle s’est mariée une fois il y a bien longtemps et son gentil mari, Oengus Nestor, qui n’a jamais regardé par la serrure est mort comme tout chevalier qui se respecte, à la guerre ou à la chasse, on ne sait plus très bien. C’était il y a fort fort longtemps et depuis, Ernestine a eu de nombreuses aventures. Jamais, cependant elle n’a pu enfanter de rejeton. La nature se rééquilibre finalement assez bien toute seule.
Nessy habite un broch, sorte de grosse tour de pierres trapue qui possède trois portes. Une devant, lourde et en bois avec un petit judas muni d’une grille par lequel elle peut voir les gens qui frappent. La deuxième, derrière, en bois également, s’ouvre en deux parties, une en bas, une en haut, et donne sur le jardin. La troisième est une trappe qui ouvre sur un souterrain en partie noyé et permet de rejoindre directement le lac en plongée. Le broch est aménagé comme une petite maison de campagne, modestement mais confortablement. Il y a des rideaux de cretonne aux deux petites fenêtres.
Depuis plusieurs siècles, Nessy trouve son équilibre en jouant à la serveuse de bar dans les différents villages du tour du lac et en se baignant les nuits sans lune, les jours de brouillard ou de tempête, quand nul n’est sensé sortir en bateau. Mais, hélas, il lui arrive aussi de se baigner sur un coup de tête, car son étourderie lui fait oublier ses sages décisions, alors ne vous trouvez pas un de ces jours-là sur son chemin !


Signes particuliers :

N’aime pas qu’on la chatouille, ça la fait éternuer. C’est moins grave à terre. Déteste qu’on la prenne en photo.

Quelle fontaine éclate sous le couvert de l'ombre, alors que le roseau est blanc sous la lumière de la lune ?